Au cours du temps, les camps se succèdent, celui de Bodieu établi par Corsold, le roi des Frisons, plus tard le Camp des Rouets qu'occupent les rois de Bretagne puis Éon de l'Estoile, le célèbre hérétique. Lorsqu'en 1668 les troupes anglaises rasent le château de Josselin, Bodieu sert de refuge aux gentilshommes et résistants de l'époque. Les moines de Saint-Jacut y établissent un prieuré en 1221. Un second prieuré est fondé près du château de Bodegat qui sera en partie détruit à la Révolution. À cette époque, la forêt de Lanouée fourmille de chouans, avec à leur tête Pierrot dit Saint-Régent, lieutenant de Cadoudal. Le nom de ce dernier est lié à l'attentat manqué du 24 décembre 1800, jour où le Premier consul Bonaparte, parti pour l'Opéra, à Paris, échappe de peu à la mort. Saint-Régent et l'un de ses complices sont arrêtés peu après l'attentat. Ils seront décapités sur la place de Grève.